Le radical Nicolas Gillard vient de tirer la sonnette d’alarme. Le sauvetage de 2004 n’a pas suffi. Daniel Brélaz partage ce constat et veut augmenter le capital pour garantir son avenir à long terme. 

Link to 24 Heures

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterEmail to someone