Les députés ont entériné la réforme des retraites proposée par le gouvernement argentin. Adopté à une très large majorité, le texte souhaite notamment interdire les fonds de pension privés. Une mesure fermement contestée par l’opposition. Les dix caisses de retraite que le gouvernement entend nationaliser appartiennent toutes à des banques. “Il s’agit d’une confiscation, d’une attaque à la propriété privée”, a affirmé, le dirigeant du parti conservateur.

France24