En se rendant de Saint-Gall à Genève, on voit grimper le taux technique de 3 à 4%, observe David Pittet, de Pittet Associés, à Genève. Avant la crise des caisses de pension en 2001-2002, il était de 4% partout. Les mesures d’ajustement après la crise ont été plus importantes en Suisse alémanique, relève Graziano Lusenti, de Lusenti Partners. Par ailleurs, la Suisse alémanique, dans le sillage des grandes caisses privées, est passée assez tôt du système de primauté des prestations à celui de primauté des cotisations. Les Romands ont été plus réticents à s’adapter. C’est la première de quatre grandes différences qui séparent les deux côtés de la Sarine dans le domaine de la prévoyance.  

Link to Le Temps – Finance

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterEmail to someone