Le Conseil d’Etat n’a pas commis de faute intentionnelle dans la gestion des caisses de pension des employés d’Etat. Telle est la conclusion du rapport de la commission de justice valaisanne. La commission a estimé que les problèmes financiers de la caisse de pension du personnel de l’Etat et de celle des enseignants n’avaient pas causé de dommage. Il n’y a eu ni faute intentionnelle ni négligence grave dans la surveillance des caisses de pension, précise le rapport. Aucun dommage futur n’est à prévoir pour lequel les conseillers d’Etat pourraient endosser la responsabilité.

Link to LeTemps.ch

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterEmail to someone