Dès le 1er juin, les personnes partant travailler dans un autre pays de l’UE ne pourront plus retirer librement le capital de leur caisse de pension.
Mais il n’y aucune raison de paniquer, selon le syndicat Unia et les attachés italien, espagnol et portugais. En vertu des Accords bilatéraux entre la Suisse et l’UE, l’avoir vieillesse des travailleurs de moins de 60 ans qui rentrent chez eux pour y poursuivre une activité rémunérée sera désormais bloqué sur un compte. Les cotisants ne pourront le toucher qu’à la fin de leur carrière professionnelle.
Journal du Jura

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterEmail to someone